fatalistes?

Publié le par CAROBLOG


Les facades des immeubles de Kiev sont parfois revetues de couleurs roses, bleues, ou vertes tres jolies et gaies.
Ce matin, Tatyana est venue a 9 heures pour le cours de francais. Cadre dans une entreprise etrangere, il me semble qu'elle travaille beaucoup. Parfois meme le week-end. Elle s'est arrangee avec son boss, en echange d'heures sup, pour venir prendre des cours, a raison d'une ou deux fois par semaine. J'admire ces jeunes femmes. Elles sont courageuses. Les femmes le seraient-elles plus que les hommes dans ce pays? Ces derniers paraissent plus occupes a acheter le dernier portable et la grosse voiture pour frimer...
Mais ne nous meprenons pas. Les ukrainiens en savent plus sur les francais que nous sur eux. Litterature, cinema, musique, ils ont de la culture generale quel que soit leur appartenance sociale.
Dans la cage d'escalier de mon immeuble il y a en permanence une concierge. Elle est assise dans une sorte de petite cabine amenagee dans le hall. (la penombre et les courants d'air...)
Elles sont au nombre de 4 et se relaient toutes les 12 heures environs. L'une d'elle parle francais et les autres se rappellent de quelques mots autrefois appris.
"fatalistes" ; cet adjectif revient souvent dans les bouches de mes consoeurs expatriees quand elles parlent des Ukrainiens et des Russes. J'ai pose la question a une amie russe pour savoir ce qu'elle en pensait. Elle a approuve en soulignant que cet etat d'esprit a ete pendant longtemps vehicule par les grands ecrivains russes et donc ainsi transmis au peuple.
Mais les ecrivains ne  refletent-ils pas leur societe a travers leurs oeuvres?
Bref c'est le serpent qui se mord la queue... A y reflechir, sa reponse ne m'a pas convaincue.Peut-on reellement dire que les russes et ukrainiens sont fatalistes? Et si oui pourquoi? L'histoire et la politique sans doute...Je veux dire par la qu'il est peut etre plus facile de penser que l'on puisse changer le cours des choses quand on vit dans un pays democratique.


Publié dans Kiev

Commenter cet article

Daniel 15/12/2005 17:17

"Aujourd'hui les ukrainiens pratiquent librement leur religion qui n'est d'ailleurs pas trop eloignee de la religion catholique puisque Chretienne..."

Oui bien sûr, mais là vous prenez des risques.... vous savez que l'Ukraine est partagée entre Uniates défendus par Le Vatican et Orthodoxes qui voient d'un très mauvais oeil les ingérences du pape. c'était même un sujet de tension á l'époque de Jean Paul II.

D'autre part quand je fais le lien entre relgion et fatalisme, je ne parle pas de liberté religieuse. Il s'agit de mentalité, de culture qui imprègne les gens même s'ils ne sont plus pratiquants ou même croyants.

Si la religion enseigne la soumission, même si elle disparaît ou s'affaiblit, elle a imprégné les mentalités.
J'aimerais bien savoir s'il existe une carte établissant un lien entre dictature, arriération, pauvreté endémique et fatalisme hérité de la croyance religieuse qui a été dominante pendant des siècles sinon depuis plus d'un millénaire.

caroblog 15/12/2005 07:45

Bonjour Daniel,
Je n'avais pas pense a la religion mais il est vrai qu'elle a agit et agit parfois encore fortement sur les mentalites.
En Ukraine, la 1ere religion est la religion orthodoxe.
Apres la revolution d'octobre en 1917, l'Eglise fut persecutee par le pouvoir communiste.La pratique de la religion a ete formellement interdite pendant une longue periode. Aujourd'hui les ukrainiens pratiquent librement leur religion qui n'est d'ailleurs pas trop eloignee de la religion catholique puisque Chretienne...

Daniel 14/12/2005 18:17

Magnifiques toutes ces photos, celle-ci de Kiev par exemple me rappelle étonnamment Riga.

A propos de fatalisme, trop simpliste de dire que c'est l'influence des grands écrivains. Et les musulmans qui considèrent que tout est écrit, joué d'avance et qu'il faut se soumettre à la volonté de Dieu ?

S'il y a une religion qui considère que l'Homme n'est pas maître de sa vie, qu'il n'est pas responsable, il est évident que ca n'incite pas à l'action, à la remise en cause de ce qui existe.

D'autre part le monde musulman comme l'empire russe ont subi le même cataclysme des invasions mongoles. Face à ce qui semble avoir été un immense péril, le monde musulman comme la Russie se sont repliés sur eux mêmes, ont éliminé toute discussion libre, car face au danger, on ne se paie pas le luxe de controverses. Et la pensée s'est donc sclérosée, des formes rigides, autoritaires de pouvoir se sont enracinées.