au revoir mon Tokyo ...

Publié le par CAROBLOG

Finis les sushis rebonjour le Borsh!! En tout cas j'en ai bien profite! Cure de sushis, et autres specialites japonaises:sobas, lamens...(pates japonaises). Tournee de restos japonais mais aussi francais et un espagnol. Pour les francais, cela pourrait faire l'objet d'un petit expose lors d'un prochain billet. Je vous parlerai des restos traditionnels  et familiaux tels que "Chez Pierre" mais aussi d'autres aux concepts differents tel le dernier bistrot de Ducasse situe dans le quartier "hype" d' Aoyama. De retour a Kiev c'est une operation regime qui s'impose mais avec le froid qui fait ... Bref.
La page est tournee, je veux dire, revenir a Tokyo m'a fait du bien dans le sens ou maintenant  j'en ai fait vraiment mon deuil. C'est peut etre un peu comme revoir un ex. Avant, on y pense et puis il suffit qu'on le revoit pour qu'on realise que c'est bel et bien fini et que ma foi c'est pas si mal. En ce sens on entretient avec un pays des rapports comparables ou similaires que ceux entretenus avec une personne...non ? Ceci dit, Tokyo, le Japon, les Japonais, c'est quelque chose! Y revenir un an et demi apres, c'etait comme si je l'avais quitte la veille. Retourner dans le quartier ou j'habitais, faire un petit coucou aux concierges, a la caissiere du "combini" (convenience store), toujours la et toute surprise de nous revoir. Au risque de paraitre snobinarde, une employee de "La maison du chocolat" est sortie du magasin quand elle nous a reconnu dehors sur le trottoir. Toute l'equipe a suivie. On a papote ainsi un petit moment dehors. C'etait touchant. On a plusieurs fois eu chaud au coeur et la petite larme a l'oeil...Pas demain c'est sur, mais on reviendra!!

Publié dans Tokyo

Commenter cet article

france-japon.net 28/01/2006 08:10

Bonjour,Et moi, j'ai un regret, c'est de n'avoir pas pu vous rencontrer.Entre la petite dernière (7 mois), un changement d'ordinateur, une traduction qui traîne, le boulot habituel et, surtout, la préparation d'un déménagement imminent (très bonne nouvelle pour nous!), le temps a passé très vite.Ce que tu dis des lieux qu'on a aimés, il m'est arrivé de le ressentir aussi (en France). En fait, certaines  visites semblent nécessaires pour achever de faire son deuil. Après, on regarde plutôt vers l'avenir.Et puis, la relation aux lieux est différente lorsqu'on vit à l'étranger. Ce n'est pas cela qu'on appelle "être déraciné"?